Paris se raconte en chansons Les Chroniques

Paris se raconte en chansons

orchestre paris

Dès la fin du 19e siècle, Paris est la source d'inspiration de plusieurs milliers de titres de chansons.

Grâce au développement de l'imprimerie, des partitions en grands formats pour le piano ou l’orchestration ainsi que des petits formats illustrés pour être vendus à petits prix dans la rue sont produits à plusieurs milliers d'exemplaires ! Au coin des rues, sur les places, des airs sont sur toutes les lèvres.

Sur tous les tons : tragiques, enjoués, loufoques, la chanson va prendre son essor. Elle quitte les goguettes pour se propager du café concert au Music-Hall, mais aussi dans les rues et les cours. Les feuillets volants font chanter les Français, qui reprennent au refrain, avant que la télévision ne s’installe dans tous les foyers.

Ainsi les chanteurs des rues propagent les succès et font écho à tous les artistes renommés que sont : Mistinguett, Maurice Chevalier, Joséphine Baker, Aristide Bruant, Yvette Guilbert, Edith Piaf, Charles Trenet, Yves Montand, …et qui pour certains ont eux aussi débuté en chantant dans les rues comme Piaf.

Chaque chanson devient une saynète dramatique ou divertissante. Elle offre à celui ou à celle qui l'écoute un écho de la vie parisienne.

La chanson réaliste évoque la misère humaine, la prostitution, les enfants des rues, les taudis, les mauvais garçons, les fortifications, la drogue.